Niveaux logiques

Comment comprendre la pyramide que nous sommes ?

Concept

Robert Dilts, qui a beaucoup développé la PNL1, propose un modèle de qui je suis et comment je fonctionne dans mon environnement. C'est un modèle : il est simplificateur. Mais il donne une abstraction puissante de compréhension de soi.

Il postule que je fonctionne comme une pyramide, à plusieurs niveaux superposés :

  • elle repose sur l'environnement : c'est ce qui arrive autour de moi et ça influence comment j'agis, mais ça n'est pas moi
  • en bas, il y a les comportements : ce sont les façons dont j'interagis avec mon environnement,
  • au-dessus, il y a les compétences et capacités : ce sont les savoir-faire que je développe afin de pouvoir agir par mes comportements,
  • au-dessus, il y a les valeurs et croyances : ce sont les choses que je croie et valorise et qui vont déterminer les capacités d'action que j'ai,
  • en haut, il y a l'identité : c'est qui2 je suis au fond et ça conditionne les valeurs par lesquels je choisis de vivre,
  • au-dessus de la pyramide, il y a l'appartenance : c'est quelque chose de plus grand que moi auquel je suis connecté et qui influence qui je suis.

Ainsi la pyramide qui me représente possède 4 niveaux, de haut en bas : identité (qui ?), valeurs et croyances (pour quoi ?), compétences et capacités (comment ?) et comportements (quoi ?). Elle repose sur l'environnement (où, quand, avec qui, quoi ?) et est en lien avec une appartenance (??).

Chaque niveau est un niveau logique : il est d'une nature fondamentalement différente de celui du dessous. C'est le même genre de différence qu'entre un oiseau, qui vit en 3 dimensions dans le ciel, et un serpent, qui vit en 2 dimensions sur le sol.

Ils sont ordonnés ainsi, car chaque niveau va principalement3 influencer les niveaux du dessous. Ainsi, pour changer un comportement de façon durable, il va être nécessaire de développer une nouvelle compétence ou capacité. Et si c'est bloqué à ce niveau, il peut être nécessaire de changer une croyance afin que tout se reconfigure ensuite.4

Réaction

Je reviens très souvent à ce modèle, à la fois simple est puissant.

Par exemple, il permet de prendre conscience que je peux avoir les mêmes valeurs que quelqu'un d'autre tout en ayant des comportements opposés. Ainsi, en souhaitant soutenir la justice (valeur),

  • quelqu'un peut être convaincu que cela passe par l'application de la loi (croyance), va développer des connaissances en droit (compétence) et devenir juge (comportement)
  • Robin des Bois va se dire que la justice est généralement corrompue (croyance), va apprendre à se battre (compétence) et détrousser les riches pour donner aux pauvres (comportement)

Autre intérêt du modèle : lorsque l'on parle d'alignement – « je suis aligné » – on parle d'une cohérence entre les niveaux. Ainsi dans ces conditions, la pyramide est d'aplomb et je mets ce que je suis dans ce que je fais.

Enfin, le modèle montre bien la différence entre qui je suis et ce que je fais. Or, on a souvent tendance à écraser les niveaux logiques en confondant les deux et remettant en question le second, au lieu du premier.

Invitation

Qu'est-ce qui serait différent si je séparais proprement ces niveaux chez moi et chez les autres et que je les considérais tous ?

Qu'est-ce qui serait différent si je remontais en haut de mes niveaux logiques pour considérer honnêtement mon propre alignement ?


  1. C'est la Programmation Neuro-Linguistique, un champ de la psychologie très utilisé en coaching. ↩︎

  2. Répondre à la question qui suis-je ? peut prendre la vie entière, mais ça n'empêche pas d'essayer↩︎

  3. Des changements réguliers d'un niveau peuvent se diffuser sur le long terme à un niveau supérieur, mais l'échelle de temps n'est pas du tout la même que dans l'autre sens. ↩︎

  4. C'est exactement le travail d'un coaching↩︎