Programmation sans ego

Comment diminuer la présence de mon ego dans mon travail ?

Concept

En 1971, Jerry Weinberg introduit, dans son livre1 sur la psychologie du développement informatique, les 10 commandements de la « programmation sans ego » (ou egoless programming) :

  1. Intégrez et acceptez que vous allez faire des erreurs
  2. Vous n'êtes pas votre code
  3. Qu'importe l'ampleur de vos connaissances, il y aura toujours quelqu'un qui en saura plus que vous
  4. Réécrire du code doit se décider à plusieurs.
  5. Soyez humble, patient et respectueux avec ceux qui en savent moins que vous
  6. La seule constante dans le monde est le changement
  7. La seule vraie autorité se fonde sur la connaissance et pas le grade
  8. Défendez ce que vous croyez, mais acceptez la défaite avec humilité
  9. Ne soyez pas « cette personne-là » [i.e. celui qui vit dans sa tour d'ivoire et n'interagit avec personne]
  10. Soyez dur avec le code, doux avec les gens

Ces commandements ont des conséquences très pratiques dans le quotidien d'une équipe de développement, qui par son travail très cérébral et créatif en même temps, peut tomber dans des petites guerres d'ego.2 ¨

Réaction

Cet apprenti-sage touche une autre de mes passions – le code –, mais fournit de nombreuses3 passerelles avec le développement personnel et professionnel dans plein d'autres domaines :

  1. en lien avec ce driver de l'Analyse Transactionnelle4 qu'il serait bon de remettre un peu sous contrôle : « sois parfait »
  2. comment éviter l'écrasement des niveaux logiques où je confonds ce que je suis avec ce que je fais5
  3. sur une compétence donnée, il y aura toujours quelqu'un de meilleur que moi, mais la combinaison de mes compétences est unique6
  4. c'est un peu plus spécifique, car le code est un artefact si important pour l'équipe, mais au fond, garder en tête que nous ne sommes pas les seuls gardiens d'un certain nombre de choses et qu'une décision collective est souvent une bonne idée
  5. cette posture de parité à incarner dans tous les sujets de notre vie7
  6. c'est un présupposé très fort du coaching, valable partout8
  7. on peut relier celui-là aux nouveaux principes du leadership, mais aussi au concept de CAPI d'Ichak Adizes9
  8. ça parle de la tension entre persister et passer à autre chose10
  9. pour construire de la sécurité psychologique dans un groupe, il faut pouvoir rentrer en relation11
  10. on retrouve la loi de Postel12 et l'exigence et la tendresse de Jollien13

Je me dis que le contexte New Age des années 60-70 a influencé l'auteur dans sa pratique informatique. Et c'est bien. J'ai d'ailleurs construit un programme14 de formation sur ces principes.

Invitation

Qu'est-ce qui serait différent si j'incarnais un peu plus ces principes ?


  1. Gerald M. Weinberg, The Psychology of Computer Programming, 2011. ↩︎

  2. Je ne vais pas m'appesantir sur celles-ci : plus d'information ici et ici↩︎

  3. J'ai d'ailleurs déjà écrit sur pratiquement presque tous ces sujets, cf. les notes suivantes. ↩︎

  4. À relire : drivers↩︎

  5. À relire : « qui suis-je ? »↩︎

  6. À relire : scène et coulisses ; mort de la joie↩︎

  7. À relire : positions de vie↩︎

  8. À relire : principe d'inversion ; boucle du changement↩︎

  9. À relire : CAPI↩︎

  10. À relire : tirer et relâcher↩︎

  11. À relire : projet Aristote↩︎

  12. À relire : loi de Postel↩︎

  13. À relire : exigence et de tendresse↩︎

  14. Il s'agit de Psychologie du code, développé avec Etienne Mangino dans le cadre de Champs Libres↩︎