Bonheur au travail

Comment un philosophe érudit m'éclaire sur cet enjeu sociétal ?

Concept

Quand un philosophe érudit ayant un bel usage du verbe et beaucoup d'humour donne une intervention sur le bonheur au travail, ça vaut vraiment le temps de prendre une grosse heure pour regarder. André Comte-Sponville est intervenu en 2016 auprès des Hôpitaux Universitaires de Genève sur ce sujet et la conférence a été filmée et rendue disponible en ligne1.

Réaction

Je trouve cette question intéressante, car elle divise les philosophes et les sociologues. Certains pensent que ça n'est pas le rôle de l'employeur de rendre son employé heureux, voire que c'est une hypocrisie2. À l'autre bout du spectre, d'autres croient que l'organisation a un rôle central à jouer dans l'épanouissement de ses collaborateurs, voire un intérêt, voire une responsabilité. J'en fais partie et c'est sur ce sujet que je consacre la majeure partie de mon énergie aujourd'hui3.

André Comte-Sponville explore, avec un mélange intelligent de légèreté et de profondeur, ce sujet, accompagné de ses acolytes : Stendhal, Platon, Aristote, Spinoza, Schopenhauer, etc.

Je ne vais pas spoiler la conférence. Elle mérite d'être vue pour elle-même, en dehors même de sa conclusion.

Je dirais juste que ça m'a donné envie de lire du Spinoza. Mais c'est probablement un des philosophes les plus durs à lire, donc j'ai commencé par l'introduction à sa pensée écrite par Frédéric Lenoir4, qui est très bonne.

Invitation

Qu'est-ce qui serait différent si je m'interrogeais sur le rôle de mon travail dans mon bonheur ?


  1. La série de vidéo est sur YouTube↩︎

  2. Je pense à Julia de Funès, dont je ne partage pas du tout les vues ni l'intention. ↩︎

  3. À travers l'initiative Champs Libres↩︎

  4. Frédéric Lenoir, Le miracle Spinoza : Une philosophie pour éclairer notre vie, 2017. ↩︎