Intelligence et amour

Comment voir qu'ils sont finalement semblables ?

Concept

À la lecture de l'apprenti-sage1 sur l'intelligence selon Christian Bobin, mon épouse2 m'a fait remarquer à quel point la définition qu'il en donne est semblable à celle donnée par Morgan Scott Peck sur l'amour3.

On oppose souvent la tête et le cœur, lieux symboliques de ces deux notions, en les maintenant à une distance4 importante : le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point. Mais ces deux auteurs prennent cette idée à contre-pied.

D'un côté5 :

L'intelligence, c'est proposer à l'autre ce qu'on a de plus précieux, en faisant tout pour qu'il puisse en disposer — s'il le souhaite, quand il le souhaite. L'intelligence, c'est l'amour avec la liberté.

Et de l'autre côté6 :

L'amour, c'est la volonté de se dépasser dans le but de nourrir sa propre évolution spirituelle ou celle de quelqu'un d'autre.

Réaction

Bon, en fait Bobin avait déjà fait le lien : pour lui, l'intelligence c'est l'amour.

L'intelligence est un geste tourné vers l'autre : je lui offre ce que j'ai de plus précieux et je l'aide à en disposer tout en laissant libre de ne pas le faire.

L'amour est un geste tourné vers moi ou l'autre : j'offre le meilleur de moi en me dépassant et je m'aide ou j'aide l'autre à grandir spirituellement.

Il y a la même symétrie : aller chercher au fond de moi ce qui est le plus utile au monde, quitte à faire un voyage intérieur pour le mettre à jour, et ensuite le rendre disponible librement pour l'élévation de chacun. Et je ne le vois pas comme un sacrifice : c'est plutôt un élargissement de moi et un don de quelque chose qui ne m'appauvrit pas. Au passage, ce don m'a même enrichi, car il m'a donné du sens.

Il y a aussi la même dynamique : l'intelligence et l'amour sont un mouvement, un travail, une volonté. Ça me fait penser à la citation de Peter Hedges : « l'amour n'est pas un sentiment, c'est une capacité. » De même, l'intelligence n'est pas une mesure, c'est une capacité. Et dans les deux cas, ils n'existent pas de façon statique, mais dans une action.

Finalement, Bobin avait fait le lien directement entre l'intelligence et l'amour, mais à y regarder de plus près, Peck avait fait un bout du chemin dans l'autre sens aussi.

Invitation

Qu'est-ce qui serait différent si je sortais un peu plus du canon de l'intelligence scolaire, celle qui est vénérée par la société aujourd'hui ?