Exigence et tendresse

Une contradiction saine à appliquer à soi-même et aux autres

Je suis allé voir une conférence-débat sur le sens de la vie1, donnée par Alexandre Jollien et Frédéric Lenoir. Même si le sujet de fond a finalement été assez peu traité, Jollien m'a fait une forte impression par sa profondeur, sa simplicité et son humanité.

Il a notamment eu cette phrase, qui en est un bel exemple :

Il faut faire preuve d'exigence et tendresse à la fois envers soi et les autres

On sent l'influence zen de Jollien dans cette formulation toute en mesure, dessinant une voie du milieu.

On est souvent dur avec les autres et parfois avec nous même.

C'est bien d'être exigeant, de mettre des attentes à un certain niveau.

Mais n'oublions pas la tendresse.

Accueillons l'échec de l'atteinte de ce niveau. Accueillons le trébuchement.

D'abord chez l'autre, car souvent il va s'en fustiger plus encore. Et ensuite chez nous : se donner du soin est important pour avancer.


  1. JOLLIEN A., LENOIR F. La vie a-t-elle un sens ? [En ligne], 6 décembre 2019 ↩︎