Dsoérdre

Notre cerveau est un filtre puissant de la réalité… pour le meilleur ou pour le pire !

Sleon une édtue de l'Uvinertisé de Cmabrigde, l'odrre des ltteers dans un mtos n'a pas d'ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire soit à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dans un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porlblème. C'est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe mias le mot comme un tuot.

Je trouve très amusante cette petite expérience qui montre1 le pouvoir de cerveau à modifier la réalité pour la rendre intelligible.2

Ça n'est pas un apprenti-sage de nature à bouleverser complètement mes modèles mentaux, mais ça rappelle tout de même à quel point notre cerveau est un filtre entre nous et le monde.3

Et s'il peut le faire pour le mieux, il peut aussi probablement le faire pour le pire.


  1. À nouveau ! On avait déjà vu la capacité du cerveau à créer de toute pièce des informations visuelles manquantes ↩︎

  2. Par curiosité, j'ai voulu creuser le sujet et je suis tombé sur ce site qui montre que le texte choisi possède plusieurs caractéristiques qui font que c'est facile pour le cerveau de faire l'interprétation : « les lettres ont été mélangées de façon à ne pas trop troubler la morphologie générale des mots [ajout: notamment, les voyelles sont pratiquement systématiquement dans le bon ordre] et les indices sémantiques fournis par le contexte ont permis une lecture du type réaction en chaîne. » Son auteur fournit la phrase suivante qui est autrement plus dure à lire : « La cdecane de cet otriaroo selbme ecvsseixe puor un ceitvalicnse ntpoeyhe. » ↩︎

  3. Et puis, on est vendredi et on est confinés, donc ça suffit à faire ma journée ! ↩︎