Filtre d'immédiateté

Une question facile à se poser : si pas demain ? alors jamais

Encore un petit partage issu du même article que ces derniers jours – 68 petits conseils non-sollicités écrit par Kevin Kelly à l'occasion de ses 68 ans1 :

Lorsque vous êtes invité à un quelque chose dans le futur, posez vous la question: est-ce que j'accepterais si l'évènement était demain ? Peu de promesses vont passer ce filtre d'immédiateté2

On quitte le domaine spirituel exploré avec Kelly ces derniers jours avec ce conseil très terre-à-terre, mais néanmoins utile.

Ça m'est arrivé souvent d'accepter facilement des invitations à quelques semaines ou mois. Puis le temps a passé et ce futur est devenu demain. Et là, je me suis demandé : pourquoi est-ce que j'ai accepté cette invitation en premier lieu ?

On a tendance à dépenser facilement quelque chose qu'on n'a pas vraiment. Ou du moins, dont on croit qu'on possède en abondance : notre temps futur.

Et de l'autre côté, au présent, on a l'impression de courir et on voudrait libérer plus de temps.3

La clé de ce grand écart se trouve simplement dans le fait que ces deux moments sont les mêmes, à deux instants différents.

Depuis que j'ai découvert cette astuce qu'est le filtre d'immédiateté, ça va mieux.


  1. l'article original à lire (en anglais) ↩︎

  2. la traduction est de moi, l'original est When you get an invitation to do something in the future, ask yourself: would you accept this if it was scheduled for tomorrow? Not too many promises will pass that immediacy filter ↩︎

  3. sur le sujet de trouver le temps ou bien le prendre, voir ici ↩︎