Loi de Postel

Deux poids et deux mesures vis-à-vis de moi ou des autres – #UX 16/20

Cet apprenti-sage fait partie d'une série où j'explore la transposition de lois de l'UX design1 à la relation intra- et inter-personnelle – notamment dans le contexte du coaching.


Dans le contexte de l'UX, cette loi dit2 :

Soyez libéral (tolérant) dans ce que vous acceptez et conservateur (pointilleux) dans ce que vous envoyez

Autrement dit, jugeons les autres moins durement que nous-mêmes.

Nous n'avons pas les mêmes visions du monde3, les mêmes attentes, donc n'imposons pas aux autres quelque chose qu'ils ne pourraient jamais atteindre : la perfection à nos yeux.

J'en conviens, c'est excessivement compliqué. Mais c'est d'autant plus important que l'on travaille désormais rarement en isolation totale. Nous sommes appelés à collaborer sur des projets, à co-construire, à co-quelque chose… Et évidemment qu'on aurait fait le travail de l'autre d'une façon différente, qu'on aurait écrit sa phrase en utilisant d'autres mots !

Mais au fond, est-ce important ? Qu'est-ce qui est en train de se jouer là ? La collaboration nécessite de lâcher prise. D'accepter une autre façon de faire que la nôtre… De passer la bride à notre égo.

Surtout qu'en général, il y a déjà à balayer devant notre porte… la fameuse poutre dans notre œil…

Et même à notre endroit, n'oublions pas de faire preuve, comme le dit si bien Alexandre Jollien, d'exigence mais aussi de tendresse.4


  1. l'UX (qui vient de l'anglais User eXperience) est l'expérience que l'utilisateur a en interagissant avec un produit/service. et l'UX design est la conception de telles expériences satisfaisantes ↩︎

  2. traduction personnelle de la loi décrite ici ↩︎

  3. ce qu'on dit, ce qu'on pense, les conseils que l'on peut donner n'appartiennent qu'à nous et reflètent simplement notre façon de voir le monde ↩︎

  4. voir ainsi son très beau témoignage ↩︎