Pour quoi j'écris (tous les matins)

Au final, c'est un acte d'amour, soutenu par un processus que j'ai construit depuis quelques années

J'ai publié sur mon site déjà 94 apprenti-sages ainsi que 36 entrées dans la rubrique faciliter le changement.

C'est un bon moment pour explorer les intentions derrière cette activité qui commence à prendre une part significative de ma routine matinale.

Documenter : ce pour quoi j'écris

Ma première intention est de documenter et de formaliser ce que j'apprends.

L'écriture sur mon site est l'étape finale et la partie immergée d'un processus complet qui commence par beaucoup de lecture : un peu plus d'un livre par semaine ainsi que de très nombreux articles, sur des sujets très variés.1 Je dirais que je passe en moyenne 2 à 3 heures par jour à lire. Je lis quasi exclusivement sur support numérique – sur Kindle pour les livres et les longs articles, sur ordinateur ou smartphone pour le reste – et je surligne systématiquement les passages intéressants, quel que soit le support.

Je transforme ensuite ces extraits en idées de l'auteur (afin de bien les comprendre) puis en mes réactions (afin de les intégrer avec d'autres idées ou de les transposer à d'autres champs). Toutes ces notes, plus des petites notes quotidiennes que je peux prendre lorsque quelqu'un me parle d'un sujet intéressant, finissent automatiquement2 dans un logiciel3 qui permet de structurer l'information comme le cerveau le fait. Je marque les apprentissages les plus prometteurs avec un tag #apprenti-sage.

La dernière étape du processus a lieu tous les matins entre 6h15 et 7h4 : je prends un sujet qui m'inspire dans cette liste et j'écris dessus avant d'en programmer la publication – avec en général une semaine d'avance.

Je me suis rendu compte que j'intégrais beaucoup mieux ces apprentissages lorsque je me mettais en position de les expliquer à des gens. J'applique en cela la méthode de Richard Feynman5, un des scientifiques (Prix Nobel de physique) les plus pédagogues du 20e siècle : se mettre en position d'expliquer un sujet à un enfant de 12 ans.

La première intention des nombreuses publications de ce site est donc tournée vers moi-même.

Diffuser : ce pour quoi je partage

Ma deuxième intention est de diffuser mes idées6 et de provoquer des conversations.

C'est pour ça que depuis quelques mois, j'ai choisi de publier ce que j'écrivais pour moi. J'ai repris une partie des notes que j'avais écrites pour moi – et il en reste encore un paquet – et je les ai remises simplement sous un format compatible avec mon site.

Ainsi, depuis mai ou juin 2020, des apprenti-sages apparaissent très régulièrement sur le site. Mais personne ne les lisait encore vraiment !

Du coup, et un peu à contrecœur quand on voit l'impact7 que les réseaux sociaux peuvent avoir sur nous, j'ai choisi de partager mes apprenti-sages sur LinkedIn et Twitter. Ça a eu deux effets très positifs sur moi (…et mon ego) :

  • provoquer des conversations intéressantes : je découvre de nouveaux sujets par ce biais et j'affine ma capacité à exprimer ce que je pense,
  • recueillir de l'encouragement : je garde une motivation intrinsèque à écrire, mais je ne suis pas contre un petit boost extrinsèque.

Maintenant, je ne suis pas fan du fait qu'une grande partie de mon audience – c'est un bien grand mot, on parle de 500 personnes par mois en ce moment – provient du bon vouloir de LinkedIn à diffuser mes articles. C'est pour ça qu'un simple like est important : il aide à diffuser mes idées auprès d'un plus grand nombre. N'hésitez donc pas à le faire pour soutenir les messages que je porte.

C'est pourquoi je lance une mailing-list. Vous pouvez dorénavant vous inscrire pour recevoir tous les matins dans votre boîte email l'apprenti-sage du jour :

Je pense que j'aurai moins de visites sur mon site – car l'apprenti-sage envoyé par email est en entier, seules quelques métadonnées sont manquantes – et moins de réactions sur LinkedIn – qui reste, pour le moment, l'endroit où marquer votre soutien et où participer à des conversations. Néanmoins, j'espère que cela créera un lien plus privilégié entre nous… Si vous me faites la confiance de m'accueillir dans votre boîte mail tous les matins de la semaine, je n'abuserai évidemment pas de ce privilège !

La deuxième intention des nombreuses publications de ce site est donc tournée vers vous et vers moi.

Améliorer mon style : pour quoi j'écris tous les matins

Ma troisième intention était d'améliorer ma capacité à exprimer mes idées et à écrire. Pour peut-être un jour écrire un livre, pourquoi pas ?

J'ai donc choisi d'écrire une grande quantité de petites choses8 plutôt qu'écrire rarement de longues choses. Je suis ainsi les apprentissages de la fable des potiers.9 Je les relis et je les édite vraiment très peu afin que le processus reste sans trop de pression sur la qualité et tienne dans ma routine du matin. En privilégiant la quantité, j'espère finir par obtenir de la qualité !

Au fond, ça n'est que de l'amour

Scott Peck donne, dans un livre exceptionnel10, une magnifique définition de l'amour : « c'est la volonté de se dépasser dans le but de nourrir sa propre évolution spirituelle ou celle de quelqu'un d'autre. »

Ainsi, écrire c'est pour moi un acte d'amour – de moi-même et de mes lecteurs, présents et futurs.


  1. J'essaie d'élargir régulièrement ma propre fenêtre d'Overton ↩︎

  2. J'ai codé des petits outils pour ça ↩︎

  3. Depuis quelques mois, c'est dans Roam Research, mais avant c'était dans des fichiers texte atomiques sur mon ordinateur, en suivant la méthode Zettelkasten ↩︎

  4. C'est un moment vraiment pour moi, avant que les enfants ne se réveillent ↩︎

  5. J'ai écris un apprenti-sage sur sa technique d'apprentissage ↩︎

  6. Certaines des idées sur lesquelles j'écris ne sont pas les miennes : je les transmets simplement, tel un canal. Je les agrège, je les mets en lien, j'essaie de leur donner un autre éclairage. ↩︎

  7. J'ai écris à ce sujet et de l'insécurité que cela procure ↩︎

  8. Ce format est très compatible avec l'idée d'écrire des notes atomiques soutenue par la méthode Zettelkasten ↩︎

  9. J'ai écris il y a quelques jours sur ce sujet de quantité et de qualité ↩︎

  10. Peck, M. Scott. Le chemin le moins fréquenté: apprendre à vivre avec la vie. Paris : J'ai lu, 2016. ↩︎