Une mère toxique

Ou une autre expression du pouvoir du mental sur le corps
J'ai hésité à publier cet apprentissage, vous comprendrez pourquoi…

Ce week-end, une amie psychanalyste et coach de ma femme lui a raconté que sa belle-mère était une mère toxique.

C'est une pathologie reconnue dans laquelle la mère empoisonne la vie de son enfant en ayant recours à la manipulation, la domination ou encore la violence1.

Dans le cas qu'elle lui a partagé, la mère était allé jusqu'à tuer ses enfants. Comme pour pouvoir les récupérer dans la mort, eux qui l'avaient quittée à la naissance.

Et elle ne parlait pas de meurtre.

Elle mentionnait quelque chose de beaucoup plus insidieux : convaincre systématiquement ses enfants qu'ils avaient une maladie – en multipliant les visites chez les médecins jusqu'à ce qu'un finisse par trouver quelque chose, etc. Petit à petit, l'enfant devient convaincu qu'il a des problèmes. Il se sent diminué. Et au final, il peut mourir de quelque chose dont il s'est convaincu – dans son cas, les 3 enfants sont morts, jeune, adolescent et adulte.

Cette histoire me travaille beaucoup.

Déjà, j'interroge un peu la véracité de tout ça – je sais que j'ai plutôt tendance à faire confiance par défaut.

Mais surtout, ça me fait réfléchir à la force de l'esprit. Au pouvoir que le mental peut avoir sur le corps.

On sait que parfois, la guérison d'un cancer ne semble tenir qu'à la conviction du malade qu'il va s'en sortir.


  1. https://www.passeportsante.net/fr/psychologie/Fiche.aspx?doc=mere-toxique ↩︎