2 stratégies d'innovation

Des approches avec une orientation opposée et des résultats très différents

Depuis plusieurs années, j'accompagne des organisations qui se réinventent, en termes de business model et de produit ou bien de culture et de façon de travailler.

Récemment, Casey Winters, un entrepreneur américain, a partagé1 un modèle intéressant d'innovation qui met en lumière deux stratégies très différentes d'obtenir le fameux product/market fit, c'est-à-dire la rencontre entre un produit et un marché.

Il les a surnommées du nom de deux entrepreneurs qui en sont, peut-être malgré eux, les défenseurs :

  • stratégie à la Eric Ries (rendu célèbre pour l'approche lean startup2) : je me concentre sur un segment de client et j'itère ma vision/proposition de valeur jusqu'à trouver un fit
  • stratégie à la Keith Rabois (entrepreneur et investisseur en série) : je me concentre sur ma vision et j'itère sur l'audience jusqu'à trouver un fit

Ce sont deux approches très différentes qui ont notamment des temporalités très différentes :

AttributStratégie à la Eric RiesStratégie à la Keith Rabois
délai de commercialisationcourtlong
focusle marché donne l'idée du produitle produit trouve son marché
objectif du lancementfeedback des clientsréalisation de la vision
évolution de la visionbeaucoup d'itérationspeu d'itérations
stratégie de croissancechangement de produitmarketing et go-to-market
risquestourner en rond, échouer rapidementsolution en recherche d'un problème, rater des signaux importants, ne jamais lancer
marchés applicablesB2B, places de marchéB2C, hardware

Sur ma dernière initiative, Champs Libres3, Etienne et moi avons choisi l'approche orientée vision, à la Keith Rabois. Ce choix n'était pas forcément très conscient et nous avions une ambition rapide d'obtention de ce fit, ce qui est assez incompatible avec le modèle.

Ces dernières années, nous avons beaucoup travaillé en tant que coachs et facilitateurs à construire des approches sur mesure pour nos clients. C'est la stratégie opposée – à la Eric Ries du coup – et nous avons peut-être cru que nous obtiendrions des résultats aussi rapides dans notre nouvelle initiative, beaucoup plus orientée produit que marché.

Et comme nos compétences sont plus sur la résolution de problèmes complexes que sur du marketing, nous ne sommes finalement pas si bien équipés pour développer Champs Libres. En tout cas, la temporalité n'est pas du tout la même que nous celle que nous avions anticipée.

Aujourd'hui, nous nous interrogeons sur la possibilité d'être plus pragmatiques : conserver une vision forte, mais s'autoriser une approche orientée produit très dynamique, tant qu'elle reste alignée. Cela nécessite en revanche de choisir un marché, afin de se concentrer sur lui et trouver les moyens de le servir au mieux.


  1. À lire ici (en anglais). ↩︎

  2. Eric Ries, The Lean Startup: How Today's Entrepreneurs Use Continuous Innovation to Create Radically Successful Businesses, 2011. ↩︎

  3. Plus de détails ici . ↩︎