Anti-cogito

Descartes ne nous a pas forcément aidé !

Je pense donc je ne suis pas.
— Thich Nhat Hanh

Hanh est un moine bouddhiste1 zen d'une branche qui prône la pleine conscience.

Du coup, on comprend mieux pourquoi il a prononcé cette phrase…

C'est la négation de la fameuse maxime de Descartes qu'on a tous apprise à l'école. Et qui nous fait finalement beaucoup de mal, je pense.

J'ai mis du temps à le comprendre et à l'admettre, mais je sais aujourd'hui que je ne suis pas mes pensées, je ne suis pas mes émotions, je ne suis pas mes croyances. Ce sont des constructions, des créations de mon cerveau et de mon égo. On retrouve ceci dans les niveaux logiques de la pensée de Dilts2.

Elles m'aident à appréhender la réalité.

Et parfois, elles me desservent plus qu'autre chose – c'est pour ça que le coaching travaille notamment au changement des croyances limitantes !

Mais elles ne sont pas moi3. Mon identité est plus profonde, intouchable et parfaite.

Et je n'y accède pas en pensant.


Illustration originale réalisée pour
  Faciliter le changement
Illustration originale que j'avais réalisée pour "Faciliter le changement"

Note : cet apprenti-sage faisait partie de la section « Faciliter le changement », que je rapatrie dans « Apprenti-sage ». J'en ai gardé le contenu initial – j'ai simplement corrigé les typos et reformulé souvent à la première personne, qui me convient mieux aujourd'hui –, mais ajouté des notes, notamment pour les citations de sources ou les liens avec d'autres idées.


  1. Il a fondé en France le Village des Pruniers qui accueille de nombreuses retraites. ↩︎

  2. À relire : niveaux logiques de la pensée. ↩︎

  3. À relire : qui suis-je ?. ↩︎