Bataille qu'on ignore

Une invitation à la gentillesse, à l'amitié, en miroir de ce que l'on vit

Je suis tombé ce matin sur une petite citation qui m'a fait faire une pause :

Chaque personne que tu croises livre une rude bataille dont tu ignores tout. Soit gentil. Toujours.

Elle était attribuée à Robbin Williams, à qui ça collerait bien, étant données ses propres souffrances. Mais c'est apocryphe1.

Elle est devenue pour moi instantanément une croyance aidante.

Elle rejoint notamment la présomption d'intention positive2, en lui donnant du corps, de l'humanité. Elle incarne, dans un exemple, ce qui peut se jouer chez moi ou l'autre, ce qui est digne de compassion.

Je ne suis pas un bouddha, j'ai des moments de combats internes : ils sont mes dilemmes, mes tentatives de diminuer des souffrances, l'expression de mon juge intérieur, la prise de conscience de mes limites, peut-être de ma vacuité, etc.

Entrer en amitié avec moi-même dans ces moments-là est important. Me donner de la gentillesse, de la compréhension, de l'amour, du soin, du temps est important. Sinon, cela revient à ajouter un ennemi supplémentaire dans la bataille !

Et c'est pareil chez les autres. Ils vivent leur propre version du même combat que moi. Leur forme est peut-être complètement différente, mais leurs conséquences sont identiques.

Sachant ça, est-ce que je choisis de leur ajouter un fardeau en rejoignant la bataille face à eux ?
Ou bien, est-ce que je me place à leur côté pour les soulager un peu ?

Le simple accueil de ce qui se joue en eux, sans chercher forcément à comprendre3, sans chercher à résoudre le problème pour eux4, sans projeter notre propre combat5, est souvent ce dont ils ont besoin.

Juste être là, présent, et du bon côté.


  1. Une investigation de sa véritable origine – et ça n'est pas non plus Platon ou Philon – a été réalisée ici. ↩︎

  2. À relire : rasoir d'Ockham et présupposés de la PNL. ↩︎

  3. À relire : loi de Tesler. ↩︎

  4. À relire : conseil, écoute, câlin. ↩︎

  5. À relire : projections et ça parle de moi. ↩︎