Biais de l'information commune

Biais cognitif – le groupe va éviter les sujets compliqués et non partagés

Dans la série1 mon cerveau me joue des tours2, rubrique mes biais cognitifs, je demande le biais de l'information commune.

C'est la tendance, pour un groupe, à passer plus de temps et d'énergie à discuter les sujets avec lesquels les membres sont déjà familiers – l'information commune – plutôt que ceux qui ne sont connus que de certains. On parle alors de profil caché.

Il est particulièrement critique dans le cas de la prise de décision en commun, notamment en cas de deadline ou de pression forte3 ou encore de tâches ambigües ou basées sur le jugement4.

La raison principale de l'apparition de ce biais de l'information commune est que le groupe a plus d'intérêt à trouver un consensus dans ces conditions que trouver la décision juste. C'est aussi56 parce que j'ai un besoin psychologique fort d'appartenance7, qui va me pousser à partager une information que je perçois comme plus acceptable par le groupe8.

Pour s'en défaire, il y a plusieurs stratégies, notamment :

  • laisser suffisamment de temps pour les discussions et minimiser l'impact des deadlines : l'information commune est discutée en premier donc il faut prendre le temps de l'évacuer avant d'accéder à l'information non partagée
  • ajouter de la diversité d'opinion et expliciter les expertises spécifiques afin de minimiser le group think
  • introduire régulièrement de nouveaux sujets de discussion pour éviter de tourner en rond sur un sujet largement partagé déjà

  1. J'essaie de documenter différents biais cognitifs, une fois par semaine, un peu comme je l'avais fait pour les lois de l'UX . ↩︎

  2. Cette expression est inspirée du titre du livre : Albert Moukheiber, Votre cerveau vous joue des tours, 2019. Et de la discussion eu avec le philosophe Charles Pépin dans son podcast . ↩︎

  3. T. Postmes, R. Spears et S. Cihangir, « Quality of Decision Making and Group Norms », Journal of Personality and Social Psychology, 2001, 80, p 918-930. ↩︎

  4. D. D. Stewart et G. Stasser, « The sampling of critical, unshared information in decision-making groups: The role of an informed minority », European Journal of Social Psychology, 1998, 28, p 95-113. ↩︎

  5. T. Greitemeyer et S. Schulz-Hardt, « Preference-consistent evaluation of information in the hidden profile paradigm: Beyond group-level explanations for the dominance of shared information in group decisions », Journal of Personality and Social Psychology, 2003, 84, p 322-339. ↩︎

  6. D. D. Henningsen et M. L. M. Henningsen, Examining social influence in information-sharing contexts, Small Group Research, 2003, 34, p 391–412. ↩︎

  7. À relire : conformisme . ↩︎

  8. À relire : fenêtre d'Overton . ↩︎