Dinde inductiviste

Essayer d'éviter de « passer à la casserole » à cause de modèles mentaux trop inductivistes

Le problème de la dinde inductiviste a été imaginé par Bertrand Russell et repris par Nassim Nicholas Taleb dans son livre sur le cygne noir.

Il illustre très bien le problème qu'on peut avoir si on se concentre uniquement sur le passé et le présent pour anticiper l'avenir – on parle d'induction –, et si on oublie qu'il y a des propriétés émergentes dans nos systèmes, des aspects chaotiques et finalement une information assez limitée à notre disposition ou à notre capacité de cognition.

Pablo Servigne et Raphaël Stevens le décrivent très bien dans leur livre1 sur la collapsologie pour expliquer le problème qu'on a avec le changement climatique et plus largement l'effondrement qu'ils prévoient :

Dans l'univers d'un élevage de dindes, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes : l'éleveur vient tous les jours donner des grains et il fait toujours chaud. Les dindes vivent dans un monde de croissance et d'abondance… jusqu'à la veille de Noël !

S'il y avait une dinde statisticienne spécialiste de la gestion des risques, le 23 décembre, elle dirait à ses congénères qu'il n'y a aucun souci à se faire pour l'avenir…

Ça semble amusant comme ça, mais il y a probablement des sujets dans ma vie où je me comporte comme une dinde inductiviste !

Comment s'en prémunir ?

Déjà, faire une relecture régulière des grandes croyances que j'ai et essayer d'en débusquer les angles morts.

Pour m'aider à faire ça – et c'est une bonne idée en règle générale, pas seulement pour cette relecture –, j'essaie de m'entourer de gens qui pensent différemment, afin d'avoir un autre angle de vue sur mes propres modèles mentaux.2 Dans cet exemple, s'entourer d'un boucher ou bien de la poule qui était déjà là Noël dernier est une bonne idée…

Enfin, plutôt que de vivre dans la peur perpétuelle de ce qui pourrait arriver – ce qui serait l'extrême inverse –, on peut essayer de vivre complètement dans le présent afin d'accepter le moment présent – comme si on l'avait choisi – puis agir avec lui – comme un allié – plutôt que contre lui.3


  1. Pablo Servigne et Raphaël Stevens, Comment tout peut s'effondrer : Petit manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes, 2015. ↩︎

  2. J'ai souvent parlé de l'idée de s'entourer de gens différents, notamment à propos de la loi de Jakob et surtout de la loi de la proximité où j'ai cité la phrase « on est la moyenne des 5 personnes qu'on côtoie le plus. » ↩︎

  3. Eckhart Tolle, The Power of Now: A Guide to Spiritual Enlightenment, 2004. ↩︎