Effet de simple exposition

Biais cognitif – plus je le vois, plus je le juge favorablement

Dans la série1 mon cerveau me joue des tours2, rubrique mes biais cognitifs, je demande l'effet de simple exposition.

C'est un biais cognitif qui se caractérise par une augmentation de la probabilité d'avoir un sentiment positif envers quelqu'un ou quelque chose par la simple exposition répétée à cette personne ou cet objet3. Il a été décrit par Robert Zajonc4 grâce à une expérience où des mots sans signification – présentés comme turcs – étaient exposés à des sujets entre 1 et 25 fois. Les mots présentés plus souvent ont été jugés comme ayant un sens plus positif que les mots présentés rarement.

Cette expérience a notamment été reprise avec d'autres stimuli – figures géométriques, caractères chinois, peintures, etc. – parfois présentés pendant seulement quelques millisecondes – par exemple des images subliminales – avec les mêmes conclusions.

Elle est en lien direct avec l'heuristique de disponibilité, déjà décrite ici5.

Ça explique bien le matraquage de la publicité et en conséquence pourquoi je ne regarde plus la télévision et je navigue avec un bloqueur de publicité sur internet. Il se passe la même chose en politique, ce qui a tout de même un avantage potentiel : contribuer à faire bouger la fenêtre d'Overton6. En revanche, ça explique les règles strictes imposées par le CSA sur le temps de parole.

Il y a des impacts dans de nombreux autres secteurs. En finance, les traders investissent plus sur les actions qu'ils connaissent7. Les scientifiques qui publient beaucoup dans un journal le considèrent plus favorablement8. En politique, on vote plus facilement pour quelqu'un que l'on a beaucoup vu9. Etc.

J'avais documenté un effet similaire : un mensonge répété de nombreuses fois devient une vérité10.


  1. J'essaie de documenter différents biais cognitifs, une fois par semaine, un peu comme je l'avais fait pour les lois de l'UX . ↩︎

  2. Cette expression est inspirée du titre du livre : Albert Moukheiber, Votre cerveau vous joue des tours, 2019. Et de la discussion eu avec le philosophe Charles Pépin dans son podcast . ↩︎

  3. D'après Wikipédia. ↩︎

  4. Robert B. Zajonc, « Attitudinal Effects of Mere Exposure », Journal of Personality and Social Psychology Monographs, 1968, 9 (2, part 2), p 1-27. ↩︎

  5. À relire : heuristique de disponibilité . ↩︎

  6. À relire : fenêtre d'Overton . ↩︎

  7. G. Huberman, « Familiarity Breeds Investment », Review of Financial Studies, 14 (3) : 659–680, 2001. ↩︎

  8. A. Serenko et N. Bontis, « What's familiar is excellent: The impact of exposure effect on perceived journal quality », Journal of Informetrics, 2011, 5, p 219–223. ↩︎

  9. R. F. Bornstein et C. Craver-Lemley, Mere exposure effect, 2004. ↩︎

  10. À relire : effet de vérité illusoire . ↩︎