Priorité(s?!)

Pendant très longtemps, le mot n'existait qu'au singulier

Puis-je vraiment avoir plusieurs priorités ?

D'après Greg McKeown1, la réponse est simplement étymologique :

Le mot « priorité » est apparu dans la langue anglaise au 15e siècle. Il était au singulier. Il signifiait la première des choses préalables. Il est resté singulier pendant 500 ans. C'est seulement au 20e siècle qu'on l'a mis au pluriel et qu'on a commencé à parler de « priorités ».

En creusant un peu plus, le mot anglais dont il parle est lui-même basé sur un mot français dont la première apparition semble2 être en 1377 et voulait dire « primauté de rang. » Il était basé sur la racine latine prior, qui signifie « premier de deux. » Cela exclut de facto le fait d'avoir plusieurs priorités.

Ça me rappelle l'histoire des cailloux,3 mais ça va un cran plus loin : les cailloux ne peuvent pas tous avoir la même taille et je dois commencer par le plus gros. Et en pratique, il y a bien un seul caillou que le vieux professeur introduit en premier dans le bocal.

Je pourrais passer beaucoup de temps à essayer de comprendre pourquoi le mot est a pris une forme plurielle, pourquoi l'humain moderne a commencé à vouloir « courir plusieurs lièvres à la fois », au risque de n'en attraper aucun – expression du XVIIe.

Je préfère me tourner vers l'avant4 et réfléchir à comment concentrer mon attention de façon durable sur un seul objectif à la fois afin d'éviter de tourner en rond5. Et ça peut aider à dire non6.

À partir du moment où j'ai plusieurs priorités, je n'en ai plus aucune.


  1. Greg McKeown, Essentialism : The Disciplined Pursuit of Less, 2014. ↩︎

  2. À lire sur CNRTL . ↩︎

  3. À relire : gros cailloux . ↩︎

  4. À relire : téléologie de la vie . ↩︎

  5. À relire : têtu sur la vision, flexible sur les détails , autonomie alignée et 6 questions pour une vie plus intentionnelle . ↩︎

  6. À relire : dire non . ↩︎