Règle des 15 minutes

Une technique simple pour démarrer de nouvelles choses ou tenir ses résolutions

L'un de mes sujets d'exploration favoris depuis quelques années est le minimalisme. C'est une philosophie de vie1 assez libératrice. Je suis de près un blog, Becoming minimalist, sur lequel une invitée a partagé2 il y a quelques jours un petit principe qu'elle s'applique : la règle des 15 minutes.

Hannah Brencher partage sur la difficulté qu'elle avait à mettre de nouvelles habitudes plus saines dans sa vie, notamment à l'occasion des bonnes résolutions de début d'année. Afin de renforcer sa discipline et minimiser les risques de ne finalement rien faire, elle a décidé de « découper sa vie » en quarts d'heure.

Son intention n'est pas de remplir sa vie le plus possible en remplissant chacun des intervalles de 15 minutes, mais plutôt de voir chaque créneau de 15 minutes comme une occasion de démarrer quelque chose. Et pour ça, elle n'a qu'une recommandation : juste démarrer un minuteur et s'y mettre.

Elle y voit plusieurs bénéfices :

  • je peux toujours libérer 15 minutes : si j'ai envie de faire quelque chose d'important pour moi, je peux toujours trouver 15 minutes dans ma journée pour m'y atteler, quitte à regarder un peu moins la télévision, poser un peu plus mon téléphone, décaler légèrement mon réveil
  • je peux faire beaucoup plus de choses que je ne crois en 15 minutes : lire quelques pages d'un livre, envoyer un courrier/email à un ami ou bien l'appeler, aller prendre l'air, pratiquer la méditation, écrire dans mon journal, faire un peu d'exercice, etc.
  • je peux même réaliser une petite étape d'un plus gros projet : il suffit de bien le découper au départ et de commencer à dérouler la pelote
  • je maximise mes chances de démarrer quelque chose : c'est plus facile de me lancer dans un projet en ne m'engageant mentalement que sur les 15 prochaines minutes, la barrière à l'entrée est plus basse et le risque de procrastination plus faible
  • je me mets en mouvement et un intervalle de 15 minutes peut en cacher un autre : lorsque le minuteur sonne, je suis lancé et je peux choisir de continuer cette activité ou en démarrer une autre

Hannah Brencher ne le dit pas, mais elle applique en fait une théorie bien connue des religieux de la productivité : la technique3 du pomodoro. Elle porte le nom d'un petit minuteur de cuisine en forme de tomate et propose de découper le temps en créneaux de 25 minutes de travail suivies d'une pause de 5 minutes.

On retrouve aussi dans cette technique l'influence des petites habitudes de BJ Fogg, dont j'ai parlé4 il y a quelques jours.

Même si je n'applique pas rigoureusement ce principe tout le temps, j'y reviens régulièrement pour des tâches importantes, mais un peu rébarbatives que je n'arrive pas à commencer autrement. J'essaie d'abord de me reconnecter à l'importance que la tâche peut avoir pour moi à long terme, mais si ça ne suffit pas, je m'engage à en faire le maximum pendant les 15 minutes et je démarre.


  1. Le minimalisme est la libération des possessions qui nous possèdent. C'est la simplification de son mode de vie, notamment par la réduction de ce que l'on possède, de ce que l'on consomme, afin de s'alléger, financièrement, mentalement et libérer du temps pour se consacrer aux choses qui ont du sens (e.g. famille, communauté, amis, projets, etc.). ↩︎

  2. Voici l'article (en anglais). ↩︎

  3. Plus d'informations sur la page Wikipédia de cette technique inventée dans les années 80. ↩︎

  4. Cf. cet apprenti-sage pour changer ses habitudes . ↩︎