Vers soi / Vers les autres

Méta-programme – quelle est la direction naturelle de mon orientation interne / externe ?

Dans la série1 mon cerveau me joue des tours2, rubrique mes méta-programmes3, je demande le méta-programme vers soi / vers les autres.

C'est un méta-programme de perception. Ainsi, il influence ou modélise la façon dont je me considère, en relation avec les autres.

Ma compréhension d'une situation est ainsi guidée par une perspective personnelle ou orientée vers une autre personne. Je peux ainsi avoir tendance à m'intéresser surtout à ce qui m'arrive dans une situation donnée ou à ce qui arrive à l'autre. Elle est ainsi liée à une empathie4 orientée vers soi ou orientée vers l'autre.

Ce méta-programme a ainsi un impact fort sur les autres méta-programmes, car il définit une grande orientation générale qui va au-delà de la perception pour embrasser l'organisation et l'évaluation ainsi que la motivation et la décision. C'est donc un indice intéressant de découverte des autres méta-programmes.

Pour travailler dessus, il est utile de travailler sur les positions de perception. C'est un sujet fondamental de la PNL et de ma pratique de coach. Il s'agit de prendre littéralement la place de l'autre dans la relecture d'une situation difficile ou dans la projection dans une décision qui impacte les autres. C'est souvent extrêmement puissant pour dissoudre un problème que j'ai pu avoir avec quelqu'un. Pour réduire ce biais, on parle même de première position de perception – la mienne – et de seconde position de perception – celle de l'autre – afin de remettre une parité entre les deux. On ajoute souvent une troisième position de perception, la position méta, dissociée de l'un et de l'autre, comme un observateur extérieur de ce qui se joue afin de faire encore de nouveaux apprentissages.

Si mon méta-programme est plutôt orienté vers moi, je vais risquer notamment l'effet de projecteur5, un biais cognitif qui va me pousser à croire que les autres remarquent bien plus mes actions qu'ils ne le font en vrai.

Pour mieux interagir avec une personne, il peut être utile de s'adapter à son curseur sur ce méta-programme. Parler des bénéfices pour elle-même alors qu'elle est orientée vers les autres aura parfois peu d'impact. Alors que lui parler des bénéfices pour les autres et la communauté permettra de faire passer un message.

Comme tous les autres3 méta-programmes, c'est quelque chose à utiliser avec bienveillance afin de mieux communiquer avec l'autre et pas pour le manipuler ! Comme dirait l'autre : ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant…


  1. J'essaie de documenter différents méta-programmes, une fois par semaine, comme je l'avais fait pour les biais cognitifs et pour les lois de l'UX . ↩︎

  2. Cette expression est inspirée du titre du livre : Albert Moukheiber, Votre cerveau vous joue des tours, 2019. ↩︎

  3. Les méta-programmes sont des modes de fonctionnement de haut niveau qui influencent ma perception, mon évaluation d'information, ma motivation et ma décision. C'est un concept issu de la Programmation Neuro-Linguistique . ↩︎

  4. À relire : empathie . ↩︎

  5. À relire : effet de projecteur . ↩︎