Le jour où la vie tape sur l'épaule

Comment s'y préparer ? Comment y préparer les autres ?

Winston Churchill a eu une grande influence sur le monde et est connu pour avoir prononcé un certain nombre de phrases mémorables. Celle-ci1 m'a parlé :

À chaque personne, advient dans sa vie un moment spécial où on lui tape figurativement sur l'épaule et on lui offre la possibilité de faire une chose très spéciale, unique pour elle et parfaitement adaptée à ses talents. Quelle tragédie si ce moment la trouve non préparée ou non qualifiée pour ce qui aurait pu être sa plus belle heure !

Sans entrer dans le débat de savoir s'il existe pour chacun un moment si définitif, ou plusieurs, ou bien si ce moment est si facile à reconnaître lorsqu'il se présente, je trouve que cette vision de la vie m'invite à me poser certaines questions.

Déjà, à mon propre sujet.

Qui suis-je ?2 Quels sont mes talents ? Qu'ai-je d'unique ? Ces questions me permettent de mieux comprendre ce que je peux avoir envie de faire de ma vie et les causes auxquelles j'ai envie de contribuer3… Ainsi, je me mets naturellement en capacité de reconnaître les occasions de répondre à cet appel de la vie. Mais surtout, je me mets en capacité à pouvoir agir, en développant des compétences qui vont m'être utiles dans cette direction.

Il y a une forme d'aller et retour dans les niveaux logiques4. D'abord la montée : je pars de ce que je fais de bon aujourd'hui et je remonte vers mes compétences, les croyances et les valeurs que cela active jusqu'à arriver à une vision de qui je suis et du monde que je veux voir advenir. Puis je redescends : connecté à cette vision et cette ambition5 personnelles, je vois comment cela change mes croyances, me donne envie de développer de nouvelles compétences afin de pouvoir agir différemment dans les contextes qui vont apparaître…

Faire un exercice de ce style de temps en temps permet de se donner une direction dans la vie et de générer beaucoup de motivation. Et probablement de se mettre dans un état d'accueil et de capacité à répondre aux appels de la vie. Sans oublier que, contrairement à l'expérience de Churchill, la mission peut être très humble6.

Ensuite, cela me pose des questions au sujet de mes enfants.

Comment puis-je préparer mes enfants à ce genre de moment, où la vie leur offrira une occasion de se réaliser ? Qu'est-ce que je fais pour ça ? Et qu'est-ce que je pourrais faire de différent pour ça ?

D'une certaine manière, cela rejoint la première série de questions. Je crois qu'élever mes enfants, c'est être justement me faire très souvent taper sur l'épaule et me voir offrir l'opportunité de faire une chose très spéciale : leur transmettre une vision du monde pour les aider à développer la leur, leur donner l'envie de mieux se connaître pour qu'ils découvrent où ils peuvent contribuer, les aider à développer la confiance et le courage de répondre aux appels de la vie.

À des périodes où beaucoup de choses se construisent autour de l'ego, cela invite à ne pas oublier l'âme. Les deux vont ensemble : l'un crée un canal d'expression pour l'autre7. La réussite8 peut prendre bien des formes.


  1. Je ne l'ai trouvée qu'en anglais donc je l'ai traduite comme je pouvais. ↩︎

  2. À relire : qui suis-je ?  ↩︎

  3. À relire : le pourquoi du comment↩︎

  4. À relire : niveaux logiques de la pensée↩︎

  5. On peut avoir de l'ambition sans être ambitieux ! ↩︎

  6. À relire : l'humilité de la mission  ; simplement être en paix↩︎

  7. À relire : ego et âme↩︎

  8. À relire : réussir↩︎