Nouvelle année ?

Rétrospective 2021 et ouverture sur la suite

Cette petite césure à l'occasion de la nouvelle année me donne une occasion de prendre un peu de recul sur Apprenti-sage : revoir l'année passée et se projeter dans une nouvelle ainsi que poser une intention.


J'ai écrit 179 entrées dans mon journal d'apprenti-sage en 2021. Cela représente presque exactement un article tous les 2 jours. Même avec de généreuses vacances, on ne peut plus parler exactement d'une série quotidienne, et je suis passé depuis quelque temps à un rythme d'écriture et de publication pour Apprenti-sage de 3 jours par semaine.

Ça ne m'empêche pas d'en tirer une certaine fierté : j'ai déjà écrit 310 entrées pour un total de près de 200 000 mots. C'est l'équivalent de 2 romans !

Écrire ce que je découvre et ce que cela fait bouger en moi est toujours un exercice qui me nourrit. Je suis convaincu que c'est d'ailleurs le bon mode de fonctionnement pour moi afin d'ancrer des apprentissages plus profonds.

Néanmoins, cette année j'ai ressenti parfois moins d'inspiration. C'est une des raisons pour lesquels j'ai réduit pour le moment mon rythme d'écriture, et donc de publication. J'y vois plusieurs autres raisons.

Déjà, j'ai moins lu1 cette année que les années précédentes : environ 40 livres – contre plutôt 55 par an depuis 2018. J'ai eu moins de temps cette année : la bascule en distanciel de nombreuses interventions et mon déménagement dans une maison à la campagne ont réduit mon temps de transport en train/métro et ont créé de nombreuses occasions d'utiliser mon temps autrement. Et parmi ces livres, j'ai lu plus de fictions, ce qui génère parfois moins d'apprenti-sages. Mécaniquement, j'ai eu moins d'inputs littéraires à intégrer, donc moins d'outputs à écrire, car je n'ai pas spécialement compensé avec beaucoup plus d'introspection !

Ensuite, j'ai eu envie de libérer du temps dans mon rituel matinal d'écriture pour d'autres choses à explorer. Commencer ma journée à me consacrer à des choses qui ont du sens est un bon moyen de m'assurer qu'elles ne passent pas trop à la trappe ensuite.

Enfin, j'ai l'impression d'avoir sorti de mon système de nombreux principes et sujets qui guident ma vie aujourd'hui. Non pas, que je n'ai plus rien à apprendre, loin de là. Mais j'ai une petite impression flottante que j'ai déjà documenté une grosse partie de ce qui a fait mon chemin ces dernières années. Et du coup, je suis content de réduire la cadence pour rester concentré sur ce qui a encore de la valeur et ce qui continue de me transformer.

Finalement, j'ai réussi à prendre cette décision sans que cela soit trop coûteux pour mon égo et mon personnage. C'était un risque que j'avais identifié lors de la rétrospective 20202. Ça l'a été un petit peu tout de même, mais ça m'a fait du bien de lâcher3.


Je suis toujours très content de mon format court, sans trop d'édition, que je suis capable de produire en 45 minutes. Ça me va bien et ça m'a bien permis de rester dans le rythme4, sans avoir le stress de produire systématiquement quelque chose d'incroyable.

Et ce processus de documentation en public a bien fonctionné. Je suis très heureux de voir que je me réfère souvent à mon site pour retrouver des sujets qui m'intéressent et les utiliser dans des formations, interventions ou conférences.

Une frustration que j'ai est que je reste pour le moment sur des apprenti-sages très atomiques. Avec de nombreux liens certes – plus de 3000 liens entre apprenti-sages à travers les notes de bas de page, soit 10 fois plus que d'entrées, ce qui est à peu près le ratio des neurones du cerveau humain –, mais forcément très explicites. Je pense que je vais essayer de commencer à faire des méta-apprenti-sages pour plus explicitement faire résonner les idées entre elles. Mais c'est un travail autrement plus compliqué pour lequel je vais nécessairement commencer à me mettre la pression, ce qui risque de ne pas aider…

Enfin, j'ai toujours beaucoup de gratitude pour les personnes qui m'écrivent, questionnent ou enrichissent ce que j'écris. C'est une vraie source de richesse pour moi que de faire rebondir une idée. Et c'est une des raisons principales pour laquelle j'ai décidé de publier mes notes plutôt que les garder pour moi.5


Le revers de ce phénomène est qu'il crée en moi une légère frustration. Je reste sur un exercice qui est quasi exclusivement à sens unique. C'est évidemment le contrat initial : j'écris ce qui m'intéresse, avant tout pour moi. Et si des gens ont envie de s'en inspirer, de s'en emparer, voire d'y réagir, alors tant mieux ! Mais je reste parfois un peu sur ma faim. Ou bien, je me dis qu'Apprenti-sage pourrait être bien plus qu'un exercice personnel. Sur les 6 500 personnes qui sont allées sur mon site cette année, plus les lecteurs assidus de la newsletter, le nombre de véritables interactions que cela a généré est finalement assez faible, et souvent concentré sur des gens que je connais par ailleurs.

Alors, j'imagine une communauté qui réagit sur ces belles idées. Ou bien un programme sur quelques semaines où on embarque tous ensemble dans un chemin d'apprenti-sage. Ou encore un livre qui me permet de proposer ces 200 000 mots à des gens moins branchés par le format newsletter, ou qui m'ont rejoint plus tardivement et n'ont pas le courage de revenir au début. Ou une approche plus thématique – sur la parentalité ou bien sur l'apprentissage.

Ainsi, ma demande est la suivante :

À toi lecteur, je demande de prendre quelques instants et de réfléchir à Apprenti-sage et de partager avec moi6 ta vision de ce que ça pourrait être pour toi, ou bien ce que tu en retires aujourd'hui, ou bien ce qui te manque.
La réponse peut être : c'est très bien comme ça, s'il te plaît, ne change rien. Ou bien je trouve que tu commences à te répéter beaucoup et j'y trouve moins de valeur et je n'ose pas me désabonner. Ou bien encore, j'ai beaucoup d'idées qui pourraient en faire tellement plus !

Je ne promets pas de mettre en place tout ce qui en ressortira. Mais je promets une conversation riche autour cette inspiration qui pourra aider à dessiner ce que sera Apprenti-sage pour cette nouvelle année.


  1. Voir ma bibliothèque complète . ↩︎

  2. À relire : rétrospective 2020 . ↩︎

  3. À relire : tirer et relâcher . ↩︎

  4. J'ai été très inspiré par cette histoire de potiers . ↩︎

  5. Les raisons précises de pour quoi j'écris sont ici . ↩︎

  6. En réponse à cet email si tu le lis par la newsletter ou bien par email (à lire à voix haute pour reconstituer) :
    hugues AROBASE le-gendre POINT com ↩︎