Procédure / Options

Méta-programme – quel processus de décision est-ce que je favorise ?

Dans la série1 mon cerveau me joue des tours2, rubrique mes méta-programmes3, je demande le méta-programme procédure / options.

C'est un méta-programme qui agit au moment de mon processus de décision.

Dans le premier cas, je suis du genre à suivre précisément une procédure bien définie. Je suis rassuré par et j'aime être dans un cadre bien défini avec des phases claires. Ainsi, j'adore les recettes de cuisine, où les ingrédients sont bien mesurés et les étapes précises. D'une certaine manière, je suis plus intéressé par le comment que le pourquoi. Si j'ai trouvé une façon efficace de faire les choses, je ne vais pas en changer. Par extension, j'aime la monotonie des résultats obtenus et je suis à l'aise dans la routine. Je n'aime pas trop les changements. J'ai tendance à créer régulièrement des règles, explicites ou non, pour moi-même et même pour les autres. J'aime bien suivre une carte lorsque je pars en promenade.

Bref, je suis orienté procédure.

Dans le second cas, je suis du genre à ouvrir régulièrement les options possibles. Je n'aime pas être dans un cadre trop précis, je m'épanouis plus dans une forme d'exploration constante. J'aime jongler avec plusieurs possibilités et les garder en parallèle longtemps. Lorsque je cuisine, j'ouvre le frigo et réalise quelque chose avec ce qu'il y a, avec une envie de tester des choses sur les proportions et les étapes à suivre. J'aime explorer de nouvelles façons de faire, même si j'obtiens déjà de bons résultats. Je respecte rarement les règles. Je peux créer de nombreuses procédures… mais je ne les respecte pas. Je n'aime pas la routine et je cherche continuellement du changement. J'aime concevoir, créer ou démarrer de nouvelles choses, mais je ne vais pas forcément au bout. Je pars en promenade sans objectif précis ou du moins sans suivre précisément un itinéraire. Je peux avoir du mal à décider.

Bref, je suis orienté options.

Ces deux extrêmes du méta-programme sont à rapprocher des types entrepreneur et administrateur du PAEI4 d'Ichak Adizes. À ce titre, on comprend bien qu'il n'y en a pas un mieux que l'autre, mais que ces deux tendances sont complémentaires.

En revanche, il y a des environnements professionnels et des métiers qui sont plus orientés sur l'un ou sur l'autre. Une grande entreprise n'a pas les mêmes besoins qu'une start-up. Un télémarketeur vend 3 fois plus5 lorsqu'il est orienté procédures. Me connaître mieux peut m'aider à faire des choix de carrières qui sont plus alignés avec mon fonctionnement dominant.

Personnellement, j'ai une dominante procédure, mais je la travaille. J'aime avoir des routines et des rituels qui fonctionnent bien. J'ai une croyance forte sur le cadre qui libère6. C'est une manière paradoxale pour moi d'intégrer les deux facettes : un cadre bien défini permet une liberté plus forte. Des procédures claires créent un espace d'options possibles.

Un champ où tout ça peut s'exprimer fortement est évidemment l'éducation des enfants. Et là, ma tendance procédure peut entrer en clash rapidement avec le fonctionnement options naturel de mes enfants. Et lorsque je les entends s'expliquer l'un a l'autre, ce qu'il faut faire, pourquoi et dans quel ordre, je ressens quelque chose de très ambivalent, car j'ai l'impression d'avoir contribué à trop dresser leur capacité d'exploration. Je n'ai pas vraiment trouvé encore un juste niveau d'intervention ici.

En tout cas, cela peut vraiment servir dans la relation à l'autre, notamment en couple, de reconnaître le mode de fonctionnement dominant de mon interlocuteur sur ce méta-programme. Comme tous les autres3 méta-programmes, c'est quelque chose à utiliser avec bienveillance afin de mieux communiquer avec l'autre et pas pour le manipuler ! Comme dirait l'autre : ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant…


  1. J'essaie de documenter différents méta-programmes, une fois par semaine, comme je l'avais fait pour les biais cognitifs et pour les lois de l'UX↩︎

  2. Cette expression est inspirée du titre du livre : Albert Moukheiber, Votre cerveau vous joue des tours, 2019. ↩︎

  3. Les méta-programmes sont des modes de fonctionnement de haut niveau qui influencent ma perception, mon évaluation d'information, ma motivation et ma décision. C'est un concept issu de la Programmation Neuro-Linguistique↩︎ ↩︎

  4. À relire : PAEI↩︎

  5. S. R. Charvet, Words That Change Minds: Mastering the Language of Influence 2nd edition, 1997. ↩︎

  6. Je ne l'ai pas encore formulée ici, mais j'ai mentionné cette croyance à deux reprises : guerrier de la lumière  ; prédécision↩︎