Commencer à terminer

Selon Jon Acuff, le principal obstacle que les gens rencontrent lorsqu'ils essaient de terminer un projet n'est pas de la paresse mais du perfectionnisme.

Ce perfectionnisme nous convainc que tout ce qui n'est pas parfait est un échec et que les seuls objectifs qui méritent d'êtres poursuivis sont ceux qui sont ambitieux et difficiles. Il nous mène la vie dure voire peut nous rendre malheureux.

Si nous acceptons que rien ne sera jamais parfait, alors nous pouvons commencer à récolter les bienfaits de la productivité et de l'accomplissement.

Il donne plusieurs conseils simples pour commencer à terminer :

  • fixer des objectifs réalistes : par exemple en divisant vos objectifs initiaux par deux
  • développer une incompétence stratégique : accepter d'être mauvais dans certains pans de notre vie permet de faire baisser la pression et de se concentrer sur là où nous sommes bons
  • ajouter du fun : lorsque nous avons de la satisfaction à réaliser nos objectifs (par exemple en ajoutant des récompenses), la probabilité de les atteindre augmente significativement

Il nous conseille aussi d'être extrêmement vigilant au jour d'avant, celui qui précède l'atteinte potentielle de l'objectif et où notre perfectionnisme risque de frapper le plus fort !

En quoi ça me parle

J'aime bien cette théorie qu'on pourrait résumer par exemple en :

Arrêtez de commencer, commencez à terminer.

C'est simple et percutant. Exactement ce qu'il faut pour s'en souvenir facilement.

J'aime aussi le fait qu'on accepte d'être stratégiquement incompétent. On choisit de ne pas être bon dans certains domaines pour se concentrer ailleurs.

Enfin, ne pas oublier le fun, le jeu. Le chemin vers la réussite de nos objectifs, vers la complétion de nos projets doit être, en lui-même, agréable ! C'est tout de même beaucoup plus sympa…