L'intelligence du pollen

L'une des plus grandes formes d'intelligence ?

Selon Alan Watts1, une des plus grandes formes d'intelligence serait celle du pollen de pissenlit qui s'envole dans le vent. Elle représente pour lui l'expression parfaite du Tao.

Dans la vidéo partagée2 à la fin de cet apprenti-sage, il explique que ça n'est pas seulement le vent qui déplace le pollen. C'est la structure du pollen – cette petite hélice en forme de parachute – en conjonction avec l'existence du vent qui la met en mouvement. Ainsi, elle se déplace sans effort, contrairement à un insecte. Il fait aussi le parallèle avec le bateau à voile par rapport au bateau à rames.

Ainsi, cette intelligence consiste, pour un organisme, à utiliser la force de son environnement pour son propre profit, sans chercher à s'y opposer.

Quelques jours après l'apprenti-sage sur le CAPI3, je trouve ça intéressant de te retomber dessus… En apparence, Watts prend le contrepied d'un modèle très consultant, dont l'objectif est de parvenir à une action efficace, en proposant une stratégie opposée très zen : se laisser porter. Mais en pratique, je crois que Watts partage avec nous une forme très intéressante d'influence. Une influence qui n'utilise pas sa propre force ou son expertise, mais celle de son environnement ou de son interlocuteur, comme l'aïkido ou le jiu-jitsu.

Ça fait aussi un lien pour moi avec la question la plus dure de la vie4 : « quand décider de persister ou bien de passer à autre chose ? » Comment prendre conscience qu'à partir d'un moment, en choisissant de m'entêter, je m'oppose à la nature (la mienne, celle de mon entourage, etc.) ? Comment avoir l'intelligence de discerner la bonne stratégie entre remonter au vent ou de se placer sous le vent ?

Voici la vidéo, joliment illustrée (en anglais) :


  1. Le philosophe zen que j'ai déjà cité au sujet du concept de « De » ↩︎

  2. Si vous ne la voyez pas apparaître, elle est ↩︎

  3. Petit rappel sur la coalescence de l'autorité, du pouvoir et de l'influence, ↩︎

  4. Question évoquée à propos de l'alternance entre tirer et relâcher ↩︎