Une histoire de problème

Et une question miracle qui a le don de les dissoudre

Une des questions centrales de la pratique de coaching1 que l'on m'a transmise est très simple.

« En quoi est-ce un problème ?

Déjà, j'adore son impertinence. Elle questionne très gentiment ce qu'apporte le coaché. Pas pour mettre en doute sa difficulté mais plutôt pour lui faire prendre de la hauteur.2

Elle a le mérite de faire bugger la personne. Et c'est important parce que ça permet de débrancher une seconde le mental complet pour accéder à un truc plus profond, plus inconscient (ce genre de bug est un outil important de l'hypnose ericksonienne). Souvent, quand il reçoit cette réponse, le coaché fait une pause, parfois longue, avant de répondre « mais c'est vrai ça… en quoi est-ce un problème ? ».

L'interrogation est sur la finalité du problème et pas sur ses causes – on ne demande pas pourquoi mais en quoi il y a un problème. On retrouve là une approche téléologique. Si on allait dans les causes, on pourrait s'y perdre pendant des années (cf la psychanalyse) alors que là, on cherche à aider le coaché à mettre à jour son logiciel et se remettre en mouvement.


  1. J'ai été formé au coaching à Dialogue Coach (Evolusens), voir plus d'information sur ma pratique ↩︎

  2. Dans la même veine, on retrouve aussi cette question-là. ↩︎