Heuristique de disponibilité

Biais cognitif – ma très faible bande passante mentale et ma paresse me conduisent à des erreurs

Dans la série1 mon cerveau me joue des tours2, rubrique mes biais cognitifs, je demande l'heuristique de disponibilité.

J'ai très souvent évoqué le couple système 1 / système 23, soit pensée intuitive / pensée rationnelle. La prépondérance du premier nous conduit à de nombreuses erreurs d'appréciation et de décision.

Cela se traduit notamment par un phénomène très courant : l'heuristique de disponibilité. C'est un mode de raisonnement qui se base uniquement sur les informations immédiatement disponibles en mémoire, au lieu d'en chercher de nouvelles. Ce champ a été considérablement exploré par Daniel Kahneman4 et Amos Tversky.

On sait déjà que l'on ne peut avoir que 7, plus ou moins 2, éléments en mémoire ou en conscience en même temps. C'est la loi de Miller5. Donc l'information à notre disposition immédiate est potentiellement assez pauvre pour prendre une décision éclairée.

Ainsi, l'heuristique de disponibilité peut entraîner de nombreux biais cognitifs :

  • utiliser des informations nouvelles et oublier les plus anciennes mène au biais rétrospectif6
  • la répétition d'une information, même fausse, occupe ma mémoire et mène à l'effet de vérité illusoire7
  • la présence en mémoire de deux informations concomitantes, mais non forcément liées, mène à la corrélation illusoire8
  • etc.

Les conséquences sont multiples.

La publicité est très présente, car les marques souhaitent que je me souvienne facilement d'elles au moment où je dois choisir un produit. Je suis donc sursollicité en permanence.

Le traitement par les médias de certains évènements extrêmes – comme les attaques de requins, les homicides, les accidents d'avion, etc. – va entraîner une surévaluation par la population de leur occurrence9.

Les diagnostics médicaux sont influencés par la présence en tête des maladies les plus communes, la grippe, ou médiatisées, le SIDA10.

Dans le contexte de l'entreprise, l'éthique d'une décision est influencée par la connaissance directe d'autres perceptions éthiques identiques autour de nous11.

On garde souvent présentes en nous la première et la dernière impression, et pas vraiment ce qu'il s'est passé entre les deux12.

Le développement des fake news joue sur l'effet de répétition des réseaux sociaux13.

Si on demande à un élève de trouver 2 sujets d'amélioration à un cours professoral, il va être ensuite beaucoup plus dur dans sa note finale que si on lui en avait demandé 10. Car dans le second cas, il n'en aurait pas forcément trouvé autant, et ça l'aurait influencé positivement.

Il y a néanmoins des détracteurs à cette théorie. Schwarz et ses collègues14 ont montré qu'un autre facteur entrerait en jeu dans l'heuristique de disponibilité : la facilité de rappel. Cela ne remet pas en question l'heuristique en elle-même, mais le fait qu'elle ne dépende explicitement que du nombre d'éléments en tête.


  1. J'essaie de documenter différents biais cognitifs, une fois par semaine, un peu comme je l'avais fait pour les lois de l'UX . ↩︎

  2. Cette expression est inspirée du titre du livre : Albert Moukheiber, Votre cerveau vous joue des tours, 2019. Et de la discussion eu avec le philosophe Charles Pépin dans son podcast . ↩︎

  3. À relire : système 1 / système 2 . ↩︎

  4. Daniel Kahneman. Thinking, fast and slow, 2011. Daniel Kahneman. Système 1, système 2 : les deux vitesses de la pensée. Paris : Flammarion, 2018. ↩︎

  5. À relire : loi de Miller . ↩︎

  6. À relire : biais rétrospectif . ↩︎

  7. À relire : effet de vérité illusoire . ↩︎

  8. À relire : Cum hoc ergo propter hoc . ↩︎

  9. J.D. Read, « The availability heuristic in person identification: The sometimes misleading consequences of enhanced contextual information », Applied Cognitive Psychology, 1995, 9 (2), p 91–121. ↩︎

  10. R.G. Triplet, « Discriminatory biases in the perception of illness: The application of availability and representativeness heuristics to the AIDS crisis », Basic and Applied Social Psychology, 1992, 13 (3), p 303–322. ↩︎

  11. S. Hayibor et D.M. Wasieleski, « Effects of the Use of the Availability Heuristic on Ethical Decision-Making in Organizations », Journal of Business Ethics, 2008, 84 (S1), p 151–165. ↩︎

  12. À relire : effet de position sérielle . ↩︎

  13. S. Tufts Fiske et S.E. Taylor, Cognition sociale. Des neurones à la culture, Mardaga, 2011. ↩︎

  14. N. Schwarz, H. Bless, F. Strack, G. Klumpp, H. Rittenauer-Schatka et A. Simons, « Ease of retrieval as information - another look at the availability heuristic », Journal of Personality and Social Psychology, 1991, 61 (2), p 195-195. ↩︎