Objectif ou rêve

Attention, la différence est fine entre les deux !

À la suite des 68 conseils non sollicités qu'il avait partagés pour ses 68 ans et qui ont nourri 5 apprenti-sages majeurs1, Kevin Kelly en a repartagé 99 cette année2. Quelques-uns m'ont marqué3, en voici un :

Si ton objectif n'a pas de calendrier, c'est un rêve4.

C'est un bon conseil en cette période de rentrée.

Avoir eu l'esprit plus libre pendant quelques semaines a pu nourrir des ambitions et donner envie de concrétiser des rêves. La rentrée est ainsi un moment privilégié de bonnes résolutions.

C'est OK de vouloir rester quelque temps au stade de rêve ou de fantasme. C'est souvent important pour aider la vision à se construire et développer des attracteurs5.

En revanche, lorsque l'on veut mettre en place le changement, il faut l'inscrire dans une temporalité6. C'est le seul moyen de le rendre possible.

Et là, la rentrée ne devient plus une période si propice. Beaucoup de sujets logistiques à gérer, surtout avec des enfants ! Il faut donc être spécialement attentif à mettre un calendrier et sanctuariser des moments pour travailler sur l'objectif, au risque qu'il ne reste longtemps qu'un rêve.


  1. À relire : enthousiasme et intelligence  ; plus empathique  ; pronoïa  ; filtre d'immédiateté et hormèse . ↩︎

  2. Lire l'article (en anglais). ↩︎

  3. À relire : faute et responsabilité  ; explorateur de l'autre et mon truc . ↩︎

  4. Traduit librement de : If your goal does not have a schedule, it is a dream. ↩︎

  5. À relire : têtu sur la vision, flexible sur les détails . ↩︎

  6. À relire : objectif PREMIER . ↩︎