Principes source

Comprendre et renforcer la réussite de projets collectifs

Les principes source et le concept de personne source ont été découverts1 dans les années 80 par Peter Kœnig, qui a échangé avec de nombreux fondateurs et entrepreneurs pendant sa carrière de consultant. Ils expliquent selon lui la réussite, l'échec ou les difficultés de nombreuses dynamiques collectives.

La personne source est la personne qui prend le premier risque pour la réalisation d'une idée, d'une initiative – parfois simplement démarrer une conversation avec une autre personne. Elle devient ainsi un canal de réalisation de cette idée, le point où l'eau jaillit et devient visible, car cette idée vient avec l'énergie nécessaire à la prise d'initiative.

La personne source a maintenant un travail à faire, qui se répartit en trois grandes tâches, correspondant à trois principaux rôles :

  1. rôle d'entrepreneur : elle reçoit des intuitions – des idées, une vision – et s'investit dans leur réalisation ;
  2. rôle de guide : elle inscrit son initiative dans le futur en clarifiant et communiquant les prochains pas ;
  3. rôle de gardien : elle veille à ce que les valeurs et la vision de l'initiative soient respectées.

Elle inspire ainsi à l'action un groupe plus large de personnes.

Elle peut faire généralement face à trois grands problèmes qui risquent de causer la perte de l'initiative : ignorer sa source, confondre source et égo, négliger le travail de source. En étant ignorant, despote ou mou, la personne source ne va pas se montrer à la hauteur de l'initiative et risque de la voir disparaître, faute d'avoir bien incarné ses trois rôles.

La personne source exerce son pouvoir2 – capacité d'agir – sur son champ d'intervention et son autorité2 – droit d'agir – sur l'évolution de ce champ. Elle le fait d'une façon éclairée et engageante pour les gens autour d'elle. Car autour de la source se constitue généralement un collectif, inspiré par la vision et souhaitant contribuer à sa réalisation.

La source peut être transmise en totalité. C'est le cas, par exemple, d'une succession à la tête d'une entreprise. Dans ce cas, le principal risque est qu'elle ne le soit pas explicitement et presque rituellement. Une source qui ne transmettrait pas complètement son rôle à la personne qui va prendre sa suite va la placer dans une grande difficulté pour animer l'initiative et le collectif qui la soutient et veut la développer. Ce défaut est à l'origine de l'effondrement de nombreux potentiels.

La source peut aussi être transmise en partie, c'est-à-dire que sur un périmètre défini, une autre personne prend ce rôle. Il ne s'agit pas d'une délégation, mais d'une véritable transmission, au risque sinon de ne pas donner à cette nouvelle personne les moyens d'entreprendre, de guider et de garder cette partie du sujet, en accord évidemment avec la vision d'origine, qui se maintient. Là encore, on voit bien un défaut de fausse autonomie qui sape l'énergie et ne permet pas la réalisation du plein potentiel de l'initiative.

Ces principes s'appliquent aussi dans un contexte personnel, par exemple de couple. L'auteur du livre1 qui m'a inspiré ici indique que cette dynamique est aussi présente globalement dans le couple, mais aussi pour chacun des projets, l'un ou l'autre étant potentiellement source à chaque fois. Dans mon cas, j'ai été la source de l'initiative de quitter Paris pour aller nous installer dans la nature. Ma femme est revanche source sur les principes d'éducation de nos enfants.

Cette découverte est intéressante pour moi, car elle me permet de me poser un certain nombre de bonnes questions. De quoi suis-je la source ? Est-ce que je tiens bien mes rôles ? Notamment, est-ce que je fais bien tout ce qu'il faut pour faire éclore mes initiatives ? Est-ce que je clarifie bien pour tous la vision et les prochaines étapes ? Est-ce que je n'essaie pas de reprendre la source, même inconsciemment, sur certains sujets qui ne sont pas les miens ?

Bref, ce concept de source m'a beaucoup éclairé, car il définit un rôle plus large et plus nuancé qu'une simple figure d'autorité. Son application dans un contexte professionnel semble évidente, mais celle dans un contexte personnel mérite certainement de s'y pencher plus3.


  1. Stefan Merckelbach et Peter John Koenig, Un petit livre rouge sur la source, 2020. ↩︎

  2. À relire : CAPI . ↩︎

  3. Prochain livre à lire sur le sujet : T. Nixon, Work with source, 2021. ↩︎