Les 5 étapes du deuil

Inventé par Elisabeth Kubler-Ross, ce modèle décrit au départ les 5 grandes étapes que nous traversons lorsque nous sommes confronté à l'annonce d'une maladie incurable ou d'un évènement tragique :

  • déni : on tente de s'attacher à une fausse réalité qui nous semble préférable, on cherche toutes les raisons pour lesquelles le diagnostic est faux
  • colère : suite au déni, la réalité s'immisce et avec elle la frustration, on questionne la justice de ce qui arrive, on cherche un coupable, etc.
  • négociation : l'espoir qu'on va pouvoir éviter la cause du deuil se réveille, on effectue des changements de mode de vie en « échange » d'un délai supérieur voire même d'une libération
  • dépression : la réalité s'est installée complètement et avec elle la désespérance, l'individu se replie sur soi-même et rejette toute sollicitation
  • acceptation : la nouvelle réalité, inévitable, est maintenant complètement embrassée et on atteint une autre perspective, on essaie de tirer le meilleur de la situation en conscience

Associées à ses 5 étapes du deuil, Kubler-Ross propose aussi une courbe du changement reprenant un peu plus précisément les étapes avec les niveaux d'émotion associés.

En quoi ça me parle

Je trouve intéressant de voir que ce modèle, pensé au départ dans un cadre médical, est pertinent dans un spectre de situation beaucoup plus large. Il reste tout aussi pertinent dans le cadre de l'adaptation au changement dans un cadre business que dans le champ des relations sentimentales.

Au final, il traite plus de l'adaptation à un « trauma » quelle qu'en soit la source.

Je l'utilise souvent dans l'analyse de la réaction de personnes que je peux accompagner afin de pouvoir adopter la posture qui semble la plus juste en fonction de l'étape dans laquelle semble être la personne.